Epitre émoi

14237732_538797066311471_4861305723001543601_n

Epitre, Emoi .

 

 

 
un rendez vous …….un lieu public, pour commencer,  mais romantique………. un jardin , un banc, un salon de thé. Être impatient, le matin déjà y penser, s’y préparer, et puis l’heure qui arrive …..le trac monte , le cœur bat la chamade, les mains sont moites…et  l’envie monte.

Elle est là , largement à l’heure , postée dans l’encoignure d’une porte .
Elle est là et elle attend.Elle attend l’heure de leur rendez-vous.
Il est arrivé d’un pas tranquille, en avance.
Il voulait la regarder, l’observer .
Du regard il ballait la foule qui passe .
Plus particulièrement ces hommes , ces inconnus qui la regardent .Il tente de se mettre à leur place, de penser comme eux.
Tantôt il est celui qui jette un regard rapide , à peine étonné,style  » tient une femme qui attend  » .
Tantôt il est cet homme au regard lourd, appuyant , de ces regards qui vous mettent déjà nue dans leur lit .
Il la regarde , elle ne bouge toujours pas, insensible ou tellement habituée que le mieux est de les ignorer .
Le vent fait voleter le bas de sa jupe, mouvements capricieux qui laissent deviner des jambes gainées de noir.
Bas …collant …il ne peut le savoir mais la jambe est fine et le pied petit .
Il est là , voleur occasionnel de ces clichés pris au temps .
Elle bouge, regarde sa montre,calmement remonte son col .
Il est temps pour lui , il ne faudrait pas qu’elle se lasse , qu’elle se fâche .
Il descend du trottoir, il avance….

…Un dernier pas et le voilà tout à côté d’elle .
L’odeur de son parfum envahit ses narines :un mélange de vanille sur des notes épicées….un parfum prenant , chaud , avec beaucoup de personnalité .
Elle se retourne et lui sourit , de ce sourire franc , aux yeux rieurs qu’il avait cru deviner sur les photos .Il lui sourit à son tour et son regard détaille le visage tendu vers lui .
Il remarque toutes ces petites rides autour des yeux , de la bouche, ses griffures expérience du temps .
Il tend ses lèvres vers sa joue pour lui faire la bise et il entend un  » bonjour  » guilleret .
La voix est la même qu’au téléphone .Douce sur certains accords puis plus prononcée sur certains mots perlée par des éclats de rires .
Là, debout à ses côtés, imprégné de tout ce qu’elle est , il la regarde  .
Le visage qui émerge du col de la veste , les mains gantées, la taille serrée , la jupe mi cuisse et les grandes bottes.
Il prend une grande respiration, lui sourit à nouveau avec dans son propre regard une étincelle qu’il connait bien …….

…….Elle est élégante, souriante, des yeux révolvers….Il s’approche, grand, allure sportive, une stature imposante et qui peut rassurer. Elle est belle,classe un tantinet sexy, il en a des frissons. Il pose ses yeux bleus charmeurs sur elle, admire son allure avant de se pencher pour rapprocher sa bouche de son visage. …..un baiser sur la joue. …un bonjour savoureux. ..L odeur de sa peau. .Le mélange des parfums. …..et le premier mot : tu es ravissante. Elle avait plus ou moins tout fait pour…..troubler,plaire,créer le désir chez l’autre. Il la dévore des yeux.….L’ ambiance est détendue et complice maintenant autour de la table… ..Chacun écoute l’autre …en fixant chacun le visage de l’autre. ..Les yeux parlent, rient, les mains s’agitent, les bouches donnent envie et les esprits sont surement ailleurs. ..L endroit est feutré, classe, propice à ce genre d’échange. Ils sont dans la découverte et la séduction. …ce pour quoi, ils se sont donner rendez vous……

……Et c’est les yeux dans les yeux qu’ils se racontent .
Ils parlent de ce passé qui les a fait et de cet avenir en quoi ils croient .
Les mains parfois s’allongent prêtes à se toucher mais les bouts de doigts ne font que se frôler .
Est ce le bon moment pour lui prendre la main ?
Va -t-elle le prendre mal ?
Toutes ces interrogations qui fusent , ce léger malaise , cette peur de mal faire mais qui est si excitante .
Ce prélude infernal où on tente de lire sur le visage de l’autre .
J’aime comme elle se mord les lèvres quand elle cherche un mot et puis le coin de ses lèvres qui se soulève avant qu’elle ne se mette à rire .
A chaque mouvement de ses jambes, un léger crissement se fait entendre . A peine un frôlement mais qui laisse supposer le mouvement .Qu’il est plaisant d’imaginer les cuisses qui se croisent et se décroisent ……

…….Ils parlent de tout et de rien. …histoire de savourer ce moment…mais l’envie est pressante de poser sa main sur la sienne..ou la frôler, jambe contre jambe sous la table.. ».Oh pardon ce n’est pas voulu. .….Pas de soucis …. »
Il la fixe avec son regard charmeur, un peu sur de lui……elle apprécie et joue avec sa langue sur ses lèvres. Cette envie …. envie…. .envie d un baiser, un baiser doux ..au dessus de la table.
Il approche son visage en se penchant..la regarde droit dans yeux..puis les fermant jusqu’au moment ses lèvres se posent sur les siennes humides .….. »j en avais envie..dit il. .juste cela … »
Elle le regarde avec un léger sourire « moi aussi  » …………

……Ce baiser volé avait légèrement assombri son regard .Souvenir d’un autre « j’en avais envie « .
Mais très vite l’étincelle revient dans ses yeux .
Baiser volé , baiser léger !
Commencer juste à apprendre la bouche de l’autre , son arôme , sa saveur !
Sentir ce doux tremblement quand le désir vient se mettre en place .
Hum mais la place n’est pas propice a trop s’y attarder ….il faut se retenir , se reprendre et revenir à ce turbulent jeu de séduction .
Quant sera-t-il de leur prochain rendez-vous ?
Un autre lieu public , un endroit plus intime ?
Seul le destin est maitre , l’homme n’est que son jouet ..…. 

…….Juste un baiser, fermer les yeux, ne pas en abuser, juste donner envie et trouver le  prétexte de devoir partir..elle était magnifique, il était séduisant , ils se dirent au revoir…..ces images ,cette monté de désir sont dans leurs corps et leur esprit, ils imaginent encore , le prochain rendez vous….  
Il aime ce jeu, pourquoi pas y revenir ici, a l’improviste sur ce lieu , peut être fera t-elle de même .la même idée.Vivre encore un instant ou leur cœur battra la chamade.
Elle commence a hanter son esprit , il pense a sa silhouette et il a envie de la découvrir plus .……

……….Au moment de ce doux baiser , geste qui mettait fin à leur entrevue , il avait senti ses cils lui effleurer la joue ….Etrange sensation….. comme une caresse à peine évoquée , comme un relent de parfum qui ne serait jamais oublié !
Lui tenir le bout des doigts comme pour la retenir mais elle a déjà tourné les talons , un dernier sourire , un dernier clin d’œil , elle a relevé son col , enfilé ses gants et ………….elle s’apprête à disparaitre dans le métro qui va la happer …………
Que va t-il rester dans sa mémoire, ce soir, de ce rendez-vous ?Quelle sensation dominera ?
Ou bien, va t’elle simplement s’endormir comme tous les soirs , un sourire aux lèvres , bienheureuse .

 

( 2 / 01 / 2017 ) SLY

 

 

11031912240012066178410552

Publicités

Deux Portraits .

 

 

Deux Portraits .

 

 

 

Deux femmes , deux artistes et l’Amour .

 

Adele_Hugo_by_Louis_Boulanger

 

Adèle H :

Fille de Victor Hugo , elle devient l’ainée après la disparition de sa sœur Léopoldine .

Pauvre folle pour certains pour sûr jeune fille rêveuse, écrasée par la personnalité de son père .

Très tôt elle se révèle  un génie du piano , mais sera exclue vite d’une société qui ne saurait reconnaitre une telle place à une femme .C’est au cours des pérégrinations de sa famille qu’elle tombe amoureuse du Lieutenant Pinson .Elle ne sera jamais payé en retours .Elle ira jusqu’à traverser l’océan pour le rejoindre et devant cet homme , elle va abjurer toute pudeur : accepter les pires bassesses , ne même pas éprouver de jalousie à le voir dans le lit d’une autre ,ne faire de cet amour qu’un seul et même but et en accepter la défaite ………Descendre si bas que l’esprit ne va pas y résister .Préférer quitter sa vie , n’être qu’une enveloppe qui déambule , entrer en folie comme on entre en religion et tout en accepter .Même La Pacotilleuse , touchée dans son cœur essaye de l’aider, sans effet .C’est alors que son père décide de la faire interner .

liste_Camille-Claudel--du-genie-a-la-folie_4564

Camille Claudel :

Jeune fille pleine de vie , d’imagination précoce , artiste dans une société où la femme a peu de place .Elle a été rejeté par sa mère qui hait son art  tandis que le père la pousse en avant .Elève d’Alfred Boucher , celui ci très vite voit son génie créatif .Elle aura le soutien de son frère mais jamais , jamais celui de sa mère .Elle fait front face aux tabous avec son génie qui ne demande qu’à éclore .

Pourquoi a t-il fallu qu’elle croise la route de cet autre génie , monstre d’égoïsme, qui lui prendra son réalisme , son art et son amour et la conduira dans une version destructrice de leur relation . Sa jalousie va la dévorer et la conduira vers l’asile .

 

La question est :

le génie conduit-il à la folie ?

Existe-il un lien fort entre ces deux histoires ?

 

«Il n’y a pas de génie sans un grain de folie».  Aristote

 

11031912240012066178410552

Les lettres .

68427_574997619242227_608053357_n

Les  lettres .

Les lettres d’amour finissent toutes au feu

Où après tout, elles brûlent comme du papier.

Elles ont transporté des mots enflammés

Des raisons égarées

Des cœurs dessinés

Mais elles finissent toutes au feu .

Comme le dernier signe d’une passion

Les flammes vont les dévorer .

Elles vont s’embraser , se colorer

Les lettres vont craquer

Et tout ne sera plus que cendre .

Fini les Amours , terminé les courriers

Il n’y aura rien à récupérer .

Même plus de larmes,

Le feu est l’épreuve ultime

La table rase des sentiments

Même le souvenir sera recouvert par l’odeur de brûlé .

Il n’y a rien à regretter

Les lettres d’Amour finissent  toutes au feu .

( 01 / 10 / 2016 ) SLY .

1103191224001206617841055_thumb.png

PLUS BAS .

 

11061315_834824233259563_2912540958367144906_n

 

 

PLUS  BAS .

 

 

Parle plus bas

J’ai le cœur malade

Parle plus bas

Le vide m’engourdit

Mon regard erre sur des objets sans vie

Parle plus bas je t’en supplie

J’ai les larmes à ras des cils

La marée m’est montée à l’âme

Je n’ai plus d’existence

Après tant d’année de vie.

Je peux sentir ce vide

Gouffre de mélancolie

Tant de douleur que je surnage à peine .

Parle plus bas

Les mots n’ont plus de consistance

Parle plus bas

Je n’ai plus de bras

Je ne saurait que saisir

Parle plus bas

Les larmes coulent

Parle plus bas

Je respire à peine

Parle plus bas

j’ai peur , j’ai tellement peur .

 

( 09 / 09 / 2016 )  SLY

 

1103191224001206617841055

LE SECRET .

 

 

13336075_1754294248181903_4458166540637865285_n

 

 

 

Le  SECRET .

 

De ces petits mots lâchés

Dans un moment d’intense intimité

Comme une dernière barrière sautée

Tout ça au nom de l’amitié

Ce cadeau à moi abandonné

Cette parcelle de toi offerte

Du plus profond de ton être .

Cette blessure que j’ai écoutée

Si bien entendue, même si je n’ai pas bougé

Et pas un mot soufflé .

N’aie crainte nous sommes deux maintenant à le partager

Accueilli au creux de mon oreille mais dans un tiroir caché

Je vais précieusement le garder .

Signe de ta confiance , mes lèvres seront scellées

Jamais il ne pourra passer .

Il a fait de toi ce que tu es

C’est à moi que tu l’as donné .

Tu n’es pas mon maitre mais tu es mon ami 

Mon frère de cœur , celui que j’ai choisi

Je porte en bandoulière nos complicités

Je peux bien porter ton secret .

 

( 16 / 02 / 2015 )  SLY

 

1103191224001206617841055

Il y a des jours …

 

 

12341183_965358356858974_8355041837911213856_n

 

 

IL Y A DES JOURS …..

 

 

Il y a des jours comme ça…
On aurait envie d’envoyer tout promener…
On remet tout en question…
La montagne nous semble infranchissable…
Le découragement pointe le bout de son nez…
Les pensées trottinent de plus en plus vite…
On se sent seul…

On se sent mal aimé
On voudrait qu’un Autre vienne tout arranger…
Ou qu’une baguette magique…
Ou qu’un Abracadabra…
Tout nous parait lourd, dense, épuisant…
On voudrait pleurer un bon coup…
Mais même les larmes nous boudent…

On descend bien au fond…
On se love dans nos petits bras chauds…
On accueille toute cette douleur…

Et puis…
Tout d’un coup…
Un flash venu d’on ne sait où…
Une réflexion que nos oreilles fatiguées captent sans trop savoir pourquoi…
Un sourire inconnu

Une musique
Et…

Après le creux…
Vient la vague…
Après le désert…
Vient l’oasis…
Après la pluie…
Toujours le beau temps…

Après l’abattement…
Toujours vient le courage…

Le courage de prendre sa vie en mains…
Le courage d’oser se construire un quotidien plus doux, pas à pas…
Le courage, dans le même temps, d’apprécier ce qui est…
Le courage, après avoir accueilli les petites voix rabats-joie, de les remercier et de poser nos propres choix…

Il y aura toujours des mouvements dans notre vie…
Parfois nous surferons…
Parfois le rebond sera rapide…
Parfois pas…
Mais gardons la foi…

La plus belle des nouvelles, c’est que nous avons tous, toutes les cartes en mains, pour faire de notre aujourd’hui, un jour d’Amour…

Pensées douces pour vous…
Quel que soit votre haut ou votre bas sur le fil de l’existence présentement……

Les yeux verts .

 

 

P1200490

 

Les yeux verts .

 

 

J’aurai tant aimé

Mettre mes pas dans les tiens

Sur tout ces chemins

Entre vert et bleu

De cette région qui t’appartient .

 

J’aurai tant aimé

Mêler nos souffles

Lors d’efforts conjoints

Petite randonnée dans le coin

Un moment à partager

 

J’aurai tant aimé

Dans tes yeux ou l’émeraude

le combat au bleu de l’océan

J’aurai tant aimé me noyer .

 

 

J’aurai tant aimé

Sur tes lèvres cueillir

L’ébauche de ce sourire

Qui voluptueusement me fait frémir .

 

Mais tu n’es que cette voix au téléphone

Gentille voix à mon oreille

Mais qui ne promet pas le rêve .

 

( 3 / 08 / 2016 )  SLY.

 

1103191224001206617841055

Lettre à Chère .

 

 

 

 

196429_289498661151492_818210053_n

 

 

 

Chère ,

il y a des mots qui blessent, il y a des cris qui tuent

il y a des mots qui touchent, il y a des cris qui émeuvent

Il y a des mots qui lèsent, il y a des mots qui compensent

Il y a des mots qui  hurlent, il y a des mots qui chuchotent

Carpe Diem !

Nous voilà donc, tout deux ouverts à de douces aventures

A  des amours libres et riches,

De ceux qui caracolent de découvertes en découvertes.

De cet autre, que le simple quotidien 

De cet autre que l’anodin

De cet autre

Qui tue le désir

Qui brise l’envie sur le rocher des certitudes.

Dans cette lignée

Je me meus , également.

Si je me dois de monter à l’ abordage ,Chère ,

Je le souhaite

En corsaire et non en pirate donc

Je vous en dirai ceci ……

De vous j’aimerai découvrir les plus intimes pulsions ,

De celles qui nous abandonnent aux soupirs contenus

De vous j’aimerai écarter les voiles intimes 

Des souffles inavouables et des jouissances sans retenue

Et plus que toute autre chose avec vous connaitre

Cette adrénaline que seule la rencontre de l’inconnu peut libérer.

J’aimerai entendre les gémissements du plaisir accompli

Vous l’ avez compris ,j ‘aime l’ amour charnel , 

Et partir à la découverte de fraiches collines et de profondes offrandes

N’ait pas pour m’effrayer .

J’aime les êtres vivants et subtils ,

J’aime les mots doux et crus,

Et les gestes interdits.

J’aime les femmes promises aux ordres les plus intimes

Voulez vous donc que nous jouions  ensemble

Allez ! Laissons parler nos sens ,ils sauront nous en conter.

La vie est bien courte,prenons un temps de bon temps ,

Ephémère ou pas ,

Faisons déjà le pas

Venez à moi ,vous serez avec moi une amante libre et gourmande.j’ai la sagesse que donne l’ expérience de la vie et de l’ amour . voilà pourquoi je le ferai

avec élégance.

 

SLY ( 11 / 06 / 2016 )

 

1103191224001206617841055

Compagnon .

 

 

 

0cfaa334

 

 

 

 

COMPAGNON .

 

 

 

A ce compagnon ,

Celui qui est avec moi depuis plus de 30 ans

Ce fidèle qui aujourd’hui encore

Met son pas dans mon pas .

Son vieux cuir est râpé , défraichi , griffé même.

Sa couleur noire n’est plus que souvenir par endroit .

Nous avons pris ensemble tant de trains, d’avions .

Jeté négligemment parfois dans un coffre de voiture

Expulsé sur un tapis d’aéroport au milieu de rutilantes valises  .

Fier de ces cicatrices, heureux de transporter tant de rêves

Tantôt avachi tantôt rebondi ou le ventre tendu à se découdre

Porteur de trésors ou oreiller d’infortune

C’est main dans la main que nous avançons .

Je te jette sur mon épaule quand trop lourd tu me démontes le bras 

Tu es compagnon de mes fortunes bonnes ou mauvaises

Hier encore nous étions ensemble

Vers d’autres lieux , d’autres contrées .

Il nous reste tant de traverses à prendre

Tant de courses à accomplir

De régions à visiter

Mon vieux sac de voyage

Garde ton odeur de cuir tanné

Demain j’aurai un nouveau projet .

 

( 30 / 05 / 2016 )

 

 

1103191224001206617841055

Ma France .

1380559_521382481270408_854274769_n

 

 

MA FRANCE .

 

 

Papa, Papa,

J’ai mal à l’âme

Devant tant de cruauté .

Mon enfant a les yeux ,de larmes, bordés ,

Même s’il semble qu’à la violence il soit habitué

Il est bien désemparé devant la réalité .

Quel est donc ce monde que je vais lui léguer ?

Papa , Papa

J’ai mal à l’âme

Jaurès dans sa tombe s’est retourné .

Ses préceptes vont être bafoués

Racisme va devenir compagnon d’animosité

Et la haine va de sa bave nous souiller .

Toi , tu n’aurai pas plus supporté ,

Ma France est en train de saigner .

Papa , Papa ,

J’ai mal à ma fierté .

Les  paroles de ce gouvernement n’ont pas objet de me rassurer .

Comment oublier que depuis Aout , il était informé ,

Il savait ce qui était envisagé par des aveux arrachés .

Ce n’est pas la première fois que nous sommes attaqués.

Nous avons des services dit secrets

Ils l’ont d’ailleurs tellement été qu’ils ont oublié de nous renseigner ,

Sut pourtant été d’un grand effet .

Papa , Papa

J’ai mal à ma France

Celle où un individu préfère filmer

Une minute de gloire est si vite arrivée ,

Quand ouvrir la porte à quelques rescapés et blessés

Est un geste pas si facile à effectuer .

Celle où les médias font la course à l’info , même erronée,

Plutôt que de se consacrer à la recherche de la vérité .

Nous avons croulé sous les suppositions dont certaines infondées .

Ma France a fait la Gestapo , on ne sera donc pas étonné ,

Là où il y a petit profit pourquoi demander grand intérêt .

Papa, Papa

Mais mon  cœur  est lié à ma France  .

Je vais te confier un secret .

Ma France s’est juste agenouillée

Le front a , juste un peu courbé .

Elle pleure mais a déjà la tête relevée.

Les lèvres commence à chantonner

Tous ces airs écrits par nos chansonniers .

Les politiques peuvent bien s’agiter

C’est un peuple , uni dans ses mixités , qui  se met à bouger .

 

“ “ “…..On veut être libres
À n’importe quel prix
On veut vivre, vivre, vivre
Vivre libre à Paris
Attention, ça va toujours loin
Quand Paris se met en colère
Quand Paris sonne le tocsin
Ça s’entend au bout de la terre
Et le monde tremble
Quand Paris est en danger
Et le monde chante
Quand Paris s’est libéré
C’est la fête à la liberté
Et Paris n’est plus en colère
Et Paris peut aller danser
Il a retrouvé la lumière
Après la tempête
Après la peur et le froid
Paris est en fête
Et Paris pleure de joie…..” ” ”

 

SLY .

 

1103191224001206617841055